• Home   /  
  • Archive by category "1"

Limaginarium Du Docteur Parnassus Explication Essay

Heath Ledger est mort en tournant L'Imaginarium du Docteur Parnassus. Je me contente de cette phrase scrupuleusement factuelle et je vous laisse faire les liens que bon vous semblera (mais qui s'imposent au bon sens). L'acteur est décédé avant d'avoir pu tourner toutes les scènes du film de Terry Gilliam, et fut remplacé au pied levé par ses amis Johnny Depp, Jude Law et Colin Farrell, tour à tour appelés à faire le déplacement par le réalisateur à chaque fois que le héros de son film devait passer dans un nouveau miroir vers un autre monde parallèle. Si Ledger n'a pas pu tourner toutes les scènes autant vous dire qu'il n'a pas non plus eu le temps de poser pour l'affiche, et on devine à sa petite taille et aux reebok portées avec un costume trois pièces que c'est Colin Farrell qui a prêté son corps à l'acteur mort, dont le visage a ensuite été collé là sous photoshop pour un résultat qui laisse à désirer mais qui n'égale pas, en termes d'atrocités, le contenu du film.


Colin Farrell est soit un pur génie soit une vaste enflure, j'ai encore des doutes.

Le début, c'est très finement vu. Ça commence par le spectacle, dans une sorte de foire, du fameux docteur Parnassus, et personne n'y assiste, personne n'en a rien à battre. C'est une belle méta-analyse. Personne n'en a effectivement rien à foutre de L'Imaginarium du docteur Parnassus. A part moi qui ai maté cette daube à 23h01 un samedi, en maudissant le petit quart d'heure qui me séparait de l'émission hebdomadaire d'Alain Ruquier, l'épouvantail du PAF, cet empaffé, mon pote Ruquier. Je suis accro à la perruque peroxydée de Ruquier, je suis gaga de ses blagues en bois, de son vieux dentier et de ses mimiques affreuses, et ça fait de ma vie un suffisant merdier pour en prime m'envoyer, alors que personne ne m'y force, les élucubrations cafardeuses de Terry Gilliam, l'idole des réalisateurs français à la ramasse (Dupontel en tête).


Parnassus lui-même se contrefout de son propre imaginarium...

Cette brillante méta-introduction du film nous présente donc le show du docteur Parnassus, qui n'amuse personne et encore moins ce dernier vu qu'il pionce assis en tailleur sur un tabouret au milieu de la scène. Après ce spectacle morbide, un mec complètement bourré monte sur l'estrade, balance tout le monde par terre et affirme vouloir "se faire" Parnassus. Il veut se "taper" le docteur Parmesan et le crie à la cantonade, bien décidé à, je cite, "s'enculer le doctor paillasson" (sic.). C'est son projet, il est là pour se "faire" Parnassus. Et je ne peux que me rallier à sa cause désespérée. Mais tout dérape avant que l'enculade n'ait lieu et le type entre dans un miroir pour se retrouver dans un monde parallèle prodigieusement laid, criard, usant, typiquement "décalé" et tragiquement déprimant, plein d'effets spéciaux piteux, de freaks poisseux (quid de Ron Perlman et du "mini-moi" d'Austin Powers, ce nain star en forme de verge), enfin bref de tous les éléments habituels et autres tocs sempiternels du fameux "univers Gilliam".



L'univers Gilliam fait mal aux yeux, et la vision de ce film peut réclamer plusieurs mois passés au fond du gouffre de Cabrespine avec un sac isotherme opaque enfoncé sur le crâne, pour réhabituer la rétine à la vie et aux choses belles en particulier.

Malgré les apparences, je termine cette critique heureux. J'ai écrit tout ça en croisant les doigts pour que Gilliam sorte une nouvelle marque d'engrais sur grand écran et me donne un beau prétexte pour poster cette critique un jour. La nouvelle livraison de lisier signée du maître est enfin venue. Du coup félicitez-moi, je crois que mon petit texte est à peu près lisible, pourtant quand on écrit les doigts croisés, AZERTYUIOP devient YTRUEIEZOPA.


L'Imaginarium du Docteur Parnassus de Terry Gilliam avec Heath Ledger (aka Jude Law, aka Johnny Depp, aka Colin Farrell), Christopher Plummer et Tom Waits (2009)

Film posthume

L'Imaginarium du Docteur Parnassus est le dernier film d'Heath Ledger, décédé le 22 janvier 2008, alors que toutes ses scènes n'avaient pas encore été tournées. Sa disparition aurait même pu entraîner l'arrêt définitif du tournage, si Johnny Depp, Jude Law et Colin Farrell n'avaient pas accepté de le remplacer à chaque fois que son personnage traverse un miroir qui le conduit dans un monde parallèle. Ainsi terminé, le film est attribué à "Heath Ledger et ses amis".

Le film vu par son scénariste

"Le thème central est l'imagination, et l'importance qu'elle revêt dans notre vie et notre façon de penser. C'est un thème récurrent chez Terry [Gilliam]. Avec ce film, il est allé bien plus loin qu'il ne l'avait jamais fait. C'est vraiment son histoire", explique Charles McKeown, coscénariste du film avec Terry Gilliam. "Parmi tous les films qu'il a pu faire, L'Imaginarium du Docteur Parnassus est certainement celui qui lui ressemble le plus. Ce film offre sur l'homme et l'artiste qu'il est un regard révélateur et intime."

Le film vu par son producteur

Pour le producteur Samuel Hadida, "L'Imaginarium du Docteur Parnassus est sans doute le film le plus emblématique des différents talents de Terry [Gilliam]. Il balaye à lui seul tous les domaines dans lesquels Terry aime nous entraîner. Le film associe l'action et l'émotion à une richesse visuelle et narrative sans équivalent. Une fois de plus et probablement avec une force inédite, Terry parvient à nous emmener au-delà du miroir."

Tourner chez Terry Gilliam, mode d'emploi

"Même si l'improvisation n'a pas vraiment sa place dans un film de Terry Gilliam, il faut être prêt à s'adapter parce qu'il n'hésite pas à faire évoluer le script jusqu'à la dernière minute si c'est utile à l'histoire", explique Christopher Plummer. "De ce fait, il faut toujours faire attention à maintenir l'unité de votre personnage quoi qu'il advienne. Cela vous pousse à être vigilant, à vous appuyer sur vos partenaires et j'aime cette idée car pour moi, un film n'est pas fait de l'addition d'individualités, mais de la somme des talents et de la façon dont ils interagissent."

Parnassus vu par Christopher Plummer

"Le Docteur Parnassus, mon personnage, est un vieil homme qui certes, a le don d'entraîner les gens vers leur imaginaire, mais qui a aussi commis l'erreur de faire un pari avec le diable !", explique Christopher Plummer. "Il y a chez cet homme un côté faustien. On sent qu'il a été exubérant, décalé, mais il est aujourd'hui à l'automne de sa vie et sa seule préoccupation est de sauver sa fille. C'est peut-être pour cela qu'il est assez calme, assez désabusé et assez porté sur la boisson ! Je crois qu'il souffre d'avoir vendu son âme au diable, mais au-delà de cela, je pense qu'il a honte d'avoir du même coup vendu celle de sa fille..."

1 rôle, 4 acteurs

Si Johnny Depp, Jude Law et Colin Farrell suppléent Heath Ledger dans le rôle de Tony, chaque acteur lui apporte quelque chose de différent, comme l'explique Terry Gilliam : "Johnny apporte une énergie, un humour immédiat, quelque chose de joyeux et de décalé. Il est parfaitement à sa place dans cet univers onirique et fou. On a envie de le suivre, de le croire. Jude Law révèle une facette pétillante, charmeuse du personnage. Il est séduisant, élégant. Il dégage aussi une certaine vulnérabilité. C'est un mélange qui lui correspond parfaitement. Colin Farrell avait la lourde tâche d'incarner Tony à l'heure des choix, sur toute la fin du film. Il devait à la fois être attirant et sombre, sympathique et antipathique. Ce n'était pas évident à restituer et Colin est fantastique."

Heath Ledger vu par Terry Gilliam

"Heath était génial. Il ambitionnait de devenir réalisateur. Sur le tournage des Frères Grimm, il observait constamment le travail à la caméra. Il voulait tout apprendre, il était remarquablement intelligent. C'était quelqu'un d'exceptionnel, de sage, et l'un des acteurs les plus doués que j'aie jamais rencontrés", raconte Terry Gilliam. "Tout ce que vous lui proposiez, il l'attrapait au vol et le magnifiait. C'était un acteur d'instinct. Il y avait quelque chose de joyeux dans son jeu. Contrairement à beaucoup d'autres, il n'entretenait pas un côté névrosé, pas du tout. Il était pétillant, débordant d'une énergie communicative."

Présentation de l'Imaginarium

"L'Imaginarium est un univers situé de l'autre côté du miroir. Il révèle votre imagination, la laisse grandir, s'épanouir et vous emporter. Evidemment, il y a un prix à payer...", explique Terry Gilliam. "L'Imaginarium vous permet de survoler le plus merveilleux des mondes comme le plus affreux. Dans tous les cas, à un moment donné, vous devrez faire un choix, quelque part à la frontière entre les deux. Vous atteindrez alors des paradis toujours plus beaux, ou bien vous chuterez vers les abîmes de l'enfer."

Les origines de Parnassus

"Au départ, je cherchais à rassembler en un seul film toutes les meilleures idées que j'ai pu avoir et qui n'avaient encore jamais été exploitées. Mon envie première était aussi de réaliser un film qui synthétiserait tout ce que j'avais fait jusqu'ici, y compris dans le domaine de l'animation !", explique Terry Gilliam. "J'ai d'abord imaginé une troupe d'artistes itinérants débarquant dans le Londres moderne. La roulotte de ces gens semble appartenir à une autre époque et constitue leur habitation, mais aussi la porte par laquelle le Docteur Parnassus sublime l'imagination des gens. Il est celui qui peut vous emmener là où vous n'aviez jamais rêvé d'aller. Toute la question est de savoir s'il possède réellement un quelconque pouvoir ou s'il est un charlatan... Nous en avons nous-mêmes douté durant tout le projet !"

Heath Ledger et ses amis

Johnny Depp, Jude Law et Colin Farrell ont tous les trois versé le montant de leur salaire à la fille d'Heath Ledger, Matilda, pour que celle-ci soit à l'abri du besoin.

L'Imaginaire de Samuel Beckett

L'Imaginarium du Docteur Parnassus contient plusieurs références à la pièce En attendant Godot de Samuel Beckett, que ce soit le costume noir et le chapeau melon portés par Tom Waits, ou bien la scène au cours de laquelle Jude Law hisse une corde nouée autour de son propre cou.

Numéro 10

L'Imaginarium du Docteur Parnassus est le dixième long métrage réalisé (en solo) par Terry Gilliam, et son premier scénario original depuis celui des Aventures du baron de Münchausen.

Sélection cannoise

L' Imaginarium du Docteur Parnassus a été présenté Hors Compétition au Festival de Cannes 2009.

Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours

  • Hostiles (2017)
  • La Forme de l'eau - The Shape of Water (2017)
  • La Ch’tite famille (2018)
  • Un raccourci dans le temps (2018)
  • Black Panther (2018)
  • Mme Mills, une voisine si parfaite (2018)
  • Call Me By Your Name (2017)
  • Eva (2017)
  • Le Jour de mon retour (2018)
  • The Disaster Artist (2017)
  • Lady Bird (2017)
  • Le Secret des Marrowbone (2017)
  • Tout le monde debout (2018)
  • 3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance (2017)
  • Tomb Raider (2018)
  • Le Labyrinthe : le remède mortel (2018)
  • Annihilation (2018)
  • Epouse-moi mon pote (2017)
  • Phantom Thread (2017)
  • Mektoub My Love : Canto Uno (2016)

One thought on “Limaginarium Du Docteur Parnassus Explication Essay

Leave a comment

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *